Un Atelier de lancement du projet WaPOR 2 a eu lieu ce mercredi 24 novembre 2021 à l’Hôtel El Djazair à El Mouradia. Organisé par la représentation de la FAO en Algérie, il a rassemblé des cadres et des chercheurs des secteurs de l’eau, de l’agriculture et des affaires étrangères.

L’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie, identifié autant que point focal du projet, a participé avec un ensemble de chercheurs de la Division de Bioclimatologie et Hydraulique Agricole, en outre M. Belkhiri F.E. (point focal du projet), M. Ouamer K., M. Bachir H. et M. Bellahreche A.

 

La journée a été animée par M. MEZAOUR Riad | Coordinateur National du Projet SIDA FAO Algérie et Mme AMROUNI Haoua| Consultante Nationale Champs Ecoles Paysans Projet SIDA FAO Algérie ainsi que Monsieur Belkhiri.

 

 

Présentation du projet

Assurer la sécurité alimentaire tout en utilisant les ressources en eau de manière durable est un défi majeur pour les générations actuelles et futures. Le secteur agricole est un utilisateur clé de l’eau selon les modes de conduite en pluviale avec une irrigation de complément ou en mode exclusivement irrigué. De ce fait, le suivi précis de la productivité de l’eau en agriculture est nécessaire afin d’avoir une meilleure visibilité permettant une action efficace et pertinente pour augmenter la productivité de l’eau dans l’agriculture. Alors, comment pouvons-nous surveiller les performances de l’utilisation de l’eau dans l’agriculture ? Afin d’y remédier la FAO a mis au point une base de données en temps quasi réel accessible au public, qui utilise des données satellitaires et qui permet de surveiller la productivité de l’eau dans l’agriculture alliant ainsi précision et efficacité dans le temps et dans l’espace.

Les pays africains, surtout ceux dans des régions semi-arides et arides, font face à des pénuries d’eau liées au changement climatique. Celui-ci est exacerbé par la pression sur cette ressource due à la demande des différents secteurs, en particulier l’agriculture, principal utilisateur et qui souffre le plus des pénuries d’eau du fait de la baisse directe de la productivité des terres agricoles induisant ainsi des perturbations dans la disponibilité et les prix des produits agricoles.

Cette situation s’ajoute à la compétition croissante pour l’eau entre les différents secteurs et constitue une menace pour atteindre la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté. De ce fait, l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) passe essentiellement par la garantie de la sécurité en eau d’où l’importance d’investir dans la gestion et le suivi des ressources en eau.

Il est capital que les divers acteurs adoptent des modèles innovants de production agricole utilisant de manière efficiente les ressources en eaux. Les approches et les technologies qui augmentent la productivité de l’eau et de la terre doivent prendre en compte l’usage de l’eau dans le secteur industriel, agricole et domestique sans oublier la nécessité de respecter le débit environnemental pour assurer la restauration et la protection des écosystèmes. Le Gouvernement et autres décideurs du secteur eau ont besoin de plusieurs années de planification et d’observation pour évaluer l’efficacité et leur politiques agricoles et de gestion des ressources en eau. Ils ont pour cela besoin, entre autres, de données permettant de faire ce suivi.

WaPOR est la base de données de la FAO mettant à disposition, en accès libre, des données satellitaires de précipitation, évapotranspiration et de productivité de l’eau et des terres pour l’Afrique et le Moyen-Orient en temps quasi réel et depuis 2009. Elle aide les gouvernements à atteindre les ODD et les accords de Paris sur le climat (COP21). Les Pays-Bas, partenaire financier, ont comme objectif de coopération l’amélioration de la productivité de l’eau. C’est grâce au financement de son gouvernement que la FAO a développé WaPOR en partenariat avec l’IWMI (International Water Management Institute) et IHE Delft Institute for Water Education.

WaPOR est la première plateforme qui combine les données de biomasse et d’évapotranspiration à l’échelle continentale, nationale et infranationale. La résolution des données est de 250 m pour l’échelle continentale, 100 m pour l’échelle nationale et 30 m dans les zones pilotes d’expérimentation. De plus, WaPOR a une fréquence de 10 jours d’intervalle et l’enregistrement des données se fait depuis 2009.

La deuxième phase du projet WaPOR a été approuvée et a débuté en Janvier 2021 pour une durée de 5 ans. Cette deuxième phase met davantage l’accent sur l’utilisation des données WaPOR par les pays et l’Algérie est l’un des 10 pays ayant des activités de terrain. Les activités qui seront développées touchent à :

  • L’amélioration de la productivité agricole et de la productivité de l’eau ;
  • L’introduction de technologies de production et productivité innovantes dans les systèmes agricoles;
  • Le renforcement des capacités nationales dans la gestion durable des ressources en eau à travers le suivi, l’actualisation et l’analyse des données relatives à l’eau agricole et l’abstraction des eaux souterraines.

 

En Algérie, les objectifs spécifiques du projet WaPOR sont:

  • La poursuite et l’expansion de la base de données WaPOR (apps.fao.org), qui couvre actuellement une partie du pays à loom de resolution ;
  • Le développement d’une zone à plus forte résolution (30m) d’une superficie de 100 000 ha maximum pour le suivi de la productivité des terres et de l’eau;
  • Le renforcement des capacités d’utilisation de la base de données et des applications qui seront développées.
  • Le développement d’applications pour augmenter la productivité des terres et de l’eau suivant un processus collaboratif d’identification, de design et développement de solutions et outils.

 

Objectifs de l’atelier :

L’objectif général de cet atelier est de lancer officiellement et de présenter la phase 2 du projet WaPOR aux parties prenantes en Algérie.

Par ailleurs, les objectifs spécifiques en Algérie sont de:

  • Discuter la pertinence du projet dans le contexte des priorités nationales et les projets et activités existants;
  • Identifier les besoins nationaux et possibles applications de WaPOR correspondantes pouvant répondre au contexte national;
  • Identifier les parties prenantes, projets et synergies possibles avec les autres initiatives en cours en matière d’outils numériques pour l’agriculture en vue de leur integration possible;
  • À partir des points précédents, dressér une liste d’activités pour la mise en oeuvre du projet en Algérie, en particulier en termes de renforcement des capacités et de co-développement de solutions.

Document de présentation et programme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *