Station de recherche de Béjaia

Symbole de résistance aux diverses formes d’occupations coloniales, associé au processus historique de la création et de la construction de l’Etat National, la montagne Algérienne apparait comme un écosystème qui se singularise par une fragilité écologique et socio-économique. Les écosystèmes de montagne représentent plus de 65% de l’espace dans la région nord et en bordure des hautes plaines steppiques du pays.

Ces zones forment un vaste ensemble agro-sylvo-pastoral et agro-pastoral de 8 719 000 hectares (Ha), représentant près de 4% du territoire national. Elles recouvrent 711 communes de l’ensemble Tellien dans 34 wilayas. Cet espace couvre plus de 3 millions d’hectares de forêts et de maquis (70% de la superficie forestières nationale) et une superficie agricole utile (SAU) de 3 405 966 ha, représentant 40% de la SAU nationale.

Ces zones recèlent d’importants réservoirs d’eau et de diversité biologique, de gisements miniers, de produits forestiers et agricoles. Par ailleurs, ces territoires offrent un potentiel touristique indéniable (Paysages, artisanat, valeurs culturelles, artistiques, historique…etc.).
Néanmoins, les zones de montagnes ont connu des mutations socio-conomiques brutales se traduisant notamment par :

  • Une dégradation du milieu physique (Erosion, glissement de terrains, déforestation…etc.) ;
  • La dégradation de la biodiversité (Surpâturages, surexploitation) ;
  • Un processus de dévitalisation des territoires ;
  • Une faible valorisation des savoir-faire (Déperditions des savoirs économiques et culturelles) ;
  • Un taux de chômage élevé et la précarité des conditions de vie.

Au regard de ces contraintes, des politiques et des stratégies de développement des zones de Montagnes, traduites dans le cadre du Schéma Nationale d’Aménagement du Territoire (SNAT, 2030)ont été mises en œuvre par l’Etat depuis l’année 2000.

Les activités de recherche de la Division « Gestion des Agrosystèmes de montagne » (DRAM) de l’INRAA, s’inscrivent dans le cadre du SNAT et des politiques agricoles et rurales implémentées par le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche (MADRP).

L’importance accordée par l’INRAA au développement de l’agriculture de montagne est attestée par l’acquisition d’un centre de recherche de l’INRAA Oued Ghir (ex CFVA), suivie par la création d’une division de recherche dédiée à la gestion des agrosystèmes de montagnes. Cette dernière est chargée de mener des études socio-économiques et des travaux de recherche sur les systèmes de production, la diversification des agro-systèmes de montagnes, l’arboriculture et l’oléiculture.

Par ailleurs, la division est appelée à mettre en place des dispositifs expérimentaux relatifs aux différents domaines de recherche sur les ressources naturelles (Eau, sol et biodiversité), orientés vers l’agro et la micro-biodiversité (Cultivars, espèces et populations animales et végétales locaux).

En outre, la division est chargée du suivi continu des dynamiques du milieu physique, biologique et la dimension socio-économique, contribuant à l’évaluation et l’optimisation de l’exploitation durable des potentialités des régions montagneuses dans le contexte des changements globaux (Changements climatiques et mutations sociales et économiques).

Pour l’accomplissement de ses missions, la DRAM s’appuie sur la station expérimentale de l’INRAA Oued Ghir structurée en trois services :

  • Service de préservation, caractérisation, multiplication et sélection des ressources biologiques locales de montagnes ;

  • Service de l’expérimentation et des référentiels techniques ;
  • Service de méthodologie et de biométrie.

Contacts chercheurs :

AIT MEZIANE Mohand Zine, Master en Biologie et environnement

Centre d’intérêt et activité : Valorisation des bio-productions

Compétence et expertise : Compostage – Oléiculture

Courriel : aitmezianem@yahoo.fr; mohandzine.aitmeziane@inraa.dz

MAHDEB Amokrane, Ingénieur d’Etat, Master

Centre d’intérêt et activité : Production végétale (opuntia), fertilisation raisonnée

Courriel : Mahdeb@yahoo.fr; amokrane.mahdeb@inraa.dz

BELKHEIR Boussad, Doctorat en Sciences Animales

Centre d’intérêt et activité : Alimentation animaux domestiques (Petits élevages), Systèmes d’élevage, Ressources génétiques animales

Compétence et expertise : Statistiques expérimentales, Formulation alimentaires, Génétique des populations et sélection animale, élaboration et traitement des questionnaires pour enquêtes

Courriel : boussadbelkheir@yahoo.fr; boussad.belkhir@inraa.dz

OUDJIANE Aldjia, Doctorat

Centre d’intérêt et activité : agriculture biologique

Compétence et expertise : Lutte biologique et lutte intégré, les inquiètes, détermination d’insecte, ressource phytogénétique maraichères

Courriel : oudjianealdjia77@gmail.com; aldjia.oudjiane@inraa.dz

Le Centre de Recherche en Agriculture de montagne de Oued Ghir Wilaya de Bejaia est situé sur la R.N.12 à 10 Km au sud Ouest du Chef lieu de Wilaya.
Il est issu du redéploiement des structures de formation sous tutelle du Ministère de l’agriculture (décret exécutif N° 98/179).

Il a été officiellement créé par Arrêté Interministériel du 30/06/99 et sa prise en charge effective s’est effectuée en Novembre de la même année. Ce centre avait pour mission d’effectuer l’ensemble des activités de recherches ayant trait aux zones montagneuses.

Le centre dispose d’un capital foncier et des infrastructures importantes, qui sont représentés comme suit :

Le foncier

Le Centre de Recherche en Agriculture de montagne de Oued Ghir Wilaya de Bejaia est situé
sur la R.N.12 à 10 Km au sud Ouest du Chef lieu de Wilaya.
Il est issu du redéploiement des structures de formation sous tutelle du Ministère de
l’agriculture (décret exécutif N° 98/179).
Il a été officiellement crée par Arrêté Interministériel du 30/06/99 et sa prise en charge
effective s’est effectuée en Novembre de la même année. Ce centre avait pour mission
d’effectuer l’ensemble des activités de recherches ayant trait aux zones montagneuses.

Le centre dispose d’un capital foncier et des infrastructures importantes, qui sont représentés
comme suit :

Irrigation

  • Un réseau d’irrigation goutte à goutte pour 3 ha avec une station de pompage ;
  • Un forage avec puits, plus deux bassins de 75m chacun;

Elevage

  • Une bergerie de 57 têtes ovines de race Tazegzawt avec une aire d’exercice ;
  • Un clapier de 39 têtes lapins ;
  • Une structure qui peut abriter un clapier de 100 cages lapines et 20 cages d’engraissement ;
  • Un rucher ;
  • Un hangar pour foin de capacité de 1200 bottes ;

• Parc auto

  • Un parc auto de 3 véhicules fonctionnels (2 Toyota Corolla, Nissan 4×4) ;
  • Un atelier de réparation des véhicules ;

• Informatique et internet

  • Un réseau internet (Serveur) d’un débit de 4 Mo, avec un équipement informatique de
    …Microordinateurs, … imprimantes et … Scanners ;
  • 12 postes téléphoniques pour réseau intranet

• Autres

  • Un laboratoire d’analyse du sol avec équipements ;
  • Une bibliothèque ;
  • Une salle de conférence ;
  • Une maison d’Hôte (Motel) de 10 chambres (30 lits) ;
  • Une station météo traditionnelle ;
  • Un groupe électrogène de 120 KVA.

• Personnel chercheur, technique et de soutien

  • Chercheurs : 11
  • P. Soutiens : 06
  • Ouvriers : 04
  • Gardien : 06
  • Chauffeur : 02