Station de recherche de Sidi Belabes

Le milieu semi-aride à l’ouest de par ses atouts naturels en plaine sublittoral, plaine intérieure et haute plaine est considéré comme l’un des milieux les plus importants en matière de production végétale en Algérie.

Par son polyvalence agronomique (céréales, arboriculture, vigne, légumes secs et élevage) auquel il faut ajouter le caractère d’association étroite céréales élevage.

Ses plaines et au vu des programmes nationaux pour leur redéploiement pour la sécurité alimentaire du pays constitue aujourd’hui un espace très important mais qui reste vulnérable aux effets du climat semi-aride auquel est soumis la région Ouest du pays et qui selon les dernières données a climatologique ; cette situation tend vers l’aridité.

La région Ouest vue sous la coupe de la station de recherche représente environ 42 % en céréales par rapport aux céréales cultivées à l’échelle nationales et contribue de à plus de 30 % à la production nationale. De ce fait il est plus que nécessaire d’encadrer ces différents écosystèmes à l’Ouest en matière de recherche scientifique tant végétale qu’animale.

Dans la stratégie de recherche de la Station de Lamtar son axe principal est la création, sélection et développement de nouvelles lignées végétales (céréales, légumes secs) tolérantes aux effets des différents stress biotiques et abiotiques du milieu semi-aride Ouest. Ces travaux de recherche peuvent être définis comme suit :

  • Sélection de nouvelles lignées de céréales et de légumineuses alimentaires par la méthode participative déjà lancé en 2000 (P.P.B)

  • Prise en charge des études des besoins en eau des céréales déjà entamés.

  • Étude de l’effet de la salinité des sols et des eaux au niveau du laboratoire de la station avec les étudiants de l’université.

  • Création de matériel génétique nouveau (croisement)  sous les conditions du semi-aride dans le cadre du programme national d’amélioration des blés (P.N.A.B) auquel la station participe.

  • Exploitation du savoir-faire local en matière de production végétale et animale par le biais du réseau des agriculteurs de l’INRA de Sidi Bel Abbes.

  • Prise en charges de la problématique de l’agriculture à l’échelle de la région Ouest dont le rayon d’action s’étend principalement aux Wilayas de Sidi Bel Abbés, Tlemcen, Oran, Ain Temouchent. Ainsi le projet de création d’une telle Station de recherche ne peut prospérer pour répondre à ces besoins de recherche de la région Ouest que sous l’entité d’une station de recherche dotée de moyen nécessaire.

Station de recherche et d’expérimentation INRA de Lamtar – Sidi Bel Abbes.

Elle a été officiellement crée par arrêté ministériel N°543 SM du 30 mai 1985.                           

Elle a été officiellement crée par arrêté ministériel N°543 SM du 30 mai 1985. 

Le problème scientifique majeur de notre recherche agronomique auquel notre institution doit s’appliquer pour apporter quelque contribution est celui de savoir d’aborder les problèmes posés à l’agriculture en zones semi-arides Ouest.

Le diagnostic de la région que couvre la station de l’INRA a permis de recenser les   contraintes, situer et localiser leur niveau d’incidence et de les hiérarchiser selon leur impact sur le développement. Le constat physique et socioéconomique réalisé a permis d’élaborer un programme de recherche qui prendra en charge les préoccupations majeures de l’agriculture.

La station de Lamtar fait partie de l’agrosystème des plaines de Sidi Bel Abbes. Elle est caractérisée par des sols alluviaux peu profonds de structure grumeleuse et de nature limono-argileuse.

L’effet combiné de la température et de la pluviométrie agit sur le milieu et détermine le type de climat de la région. L’utilisation du quotient pluviométrique d’EMBERGER dont l’application est propre aux régions méditerranéennes permet de classer la région dans l’étage bioclimatique du semi-aride inférieur à hiver frais.