STATION H’MADNA - RELIZANE


(Stations de l'INRAA)


Station Expérimentale de H’madna.
Bourekba
+213 (0)29 71 36 89


Station de Recherche Hmadna - Wilaya de Relizane
La Station de Recherche, créée en 1942, fut confiée à la section d’agrologie du service des études scientifiques (S.E.S) de la direction de l’hydraulique et de l’équipement rurale. Après l’indépendance (1966) elle a été rattachée à l’INRAA.

Une équipe du Service de Communication du Département de la Communication et de l’information Scientifique et Technique (DICST) s’est déplacée à la Station de Relizane dans une mission de travail le 02 Février 2016. Cette visite a représenté une occasion pour visiter et prendre connaissance de la Station, de ses activités, de ses missions et les projets pris en charge.

La Station de Recherche, créée en 1942, fut confié à la section d’agrologie du service des études scientifiques (S.E.S) de la direction de l’hydraulique et de l’équipement rurale. Après l’indépendance (1966) elle a été rattachée à l’INRAA.

Elle est localisée dans la partie la plus occidentale de la plaine du Chéliff, à 3 Km environ au N-NW du village d’EL Hmadna.

Superficie : SAT 77 Ha SAU 65 Ha

Le but de la création était la mise en valeur des sols salins du périmètre du Bas Chelif.

Pour la mise en valeur du périmètre irrigué les chercheurs de l’époque ont commencé par la réalisation des drains à ciel ouvert (drains primaires, secondaires tertiaires) , l’ouverture des pistes d’accès au niveau du périmètre et l’installation d’un réseau d’irrigation afin d’irriguer les parcelles salées du périmètre.

Les techniciens à cette époque ont travaillés sur l’évolution spatio- temporelle de la salinité c’est à dire le suivi de la salinité dans le temps et dans l’espace d’où ils ont établis plusieurs cartes de la station (classification des sols de la station, teneur en éléments des sols, variation de la nappe salée …..ect).

En parallèle à ce travail, ils ont testés des cultures pour avoir une idée sur la résistance à la salinité. Les cultures mis en exploitation sont surtout des cultures irriguées c’est le cas du coton, du riz et de l’espèce Hibiscus canabinus.

Après l’indépendance les mêmes travaux ont été poursuivi jusqu’à la fin des années 70.

Missions principales :
- Participation à l’élaboration de la politique nationale pour la recherche et à sa mise en œuvre au service du développement agricole.
- Connaissance et maîtrise du milieu physique ;
- Suivi des paramètres agro météorologiques ;
- Introduire de techniques culturales performantes (Irrigation, fertilisation, amendement);
- Amélioration et développement des productions végétales;
- Amélioration et développement des productions animales par la préservation de la race ovine « Taadmit ».

Domaines de recherche :

Production végétale :
Suite à la pénurie d’eau d’irrigation, les cultures irriguées ont été abandonnées et ont laissé places à des cultures peu exigeantes en eau, telles que les céréales (blé dur, blé tendre, orge, triticale, seigle).
les fourrages (luzerne, ray gras vesce avoine)
les cultures maraîchères (melon et pastèque, artichaut, piment poivron et tomate)
les légumes secs (fève, petit pois, pois chiche)
les plantes aromatiques et médicinales (fenugrec, vélar, coriandre, nigelle, aneth, angélique)

Milieu physique :
Les travaux se sont basés sur le suivi des niveaux de la salinité des sols de la station en calculant surtout le Ph et la conductivité des sols et en mettant en place différents essais de fertilisation et d’amendement du sol.
La station est dotée d’une station météorologique classique et automatique ou les différents paramètres du climat sont suivis.

Production animale :
En 2004 et dans le cadre des PNR un troupeau ovin de la race Taadmit à été introduit à la station dans le cadre de la préservation génétiques des races ovines et plusieurs travaux ont été réalisés dans ce sens. introduire des photos.

Projet de coopération Algéro Chinois sur l’aménagement des sols salés :
Dans le cadre de la coopération, un projet a débuté en 2012 afin d’introduire de nouvelles méthodes pour l’aménagement des sols salés (plusieurs ont été mis en place pour le choix des meilleurs techniques de fertilisation, d’amendement, d’irrigation et de drainage,en combinaison avec le choix de variétés adaptées aux sols de  la région (céréales, fourrages et espèces arboricoles). L’installation d’une serre, a également permis la mise en place d'essai en condition contrôlées.

Le projet à été clôturé en janvier 2016.

Montage d'un dispositif de culture en hydroponie réalisé par l'équipe de chercheur de la Station de Hmadna.



GMapFP